Chargement en cours...

Ville de Vénissieux

x

Utilisation des cookies : En utilisant cet outil web, vous acceptez le stockage et l’utilisation de cookies. En savoir plus .

Accueil     Vivre à Vénissieux     Qualité de vie     Qualité de l'air    

Qualité de l'air

La gestion de la ressource « air » et de sa qualité est une compétence, pour l’essentiel, de l’État.
La Ville de Vénissieux s'attache à travailler avec les services de l’État.

Qualité générale de l’air

La COPARLY (Comité pour le Contrôle de la Pollution Atmosphérique dans le Rhône et la Région Lyonnaise) assure des relevés de la qualité de l’air quotidienne grâce à une multitude de stations disséminées sur tout le Grand Lyon.

Sur Vénissieux, on remarque que toutes les valeurs sont inférieures aux normes ou aux objectifs de qualité. On en conclut donc à une relativement bonne qualité générale de l’air dans la zone de Vénissieux.

Nuisances olfactives

> Qui contacter, que faire quand ça sent mauvais ?

RESPIRALYON fait appel à tous les habitants de l’agglomération Lyonnaise, car le nez humain est toujours le meilleur moyen de surveiller les odeurs !

  • - Téléphonez au 0 800 800 709 (numéro vert – appel gratuit depuis un poste fixe)
  • - ou www.respiralyon.org

Vos signalements sont indispensables pour réduire durablement les odeurs.

En savoir + (plaquette de RESPIRALYON / pdf - 4p)

PRATIQUE !

Vous pouvez apprendre à identifier les « mauvaises » odeurs de l’agglomération lyonnaise grâce aux échantillons mis à votre disposition au service environnement, Hôtel de ville  de Vénissieux.
- Renseignement : 04 72 21 44 44

> Qui est RESPIRALYON ?
Respiralyon est issu d’un partenariat entre les services de l’État, du Grand Lyon, des collectivités territoriales et des industriels.

Objectifs :

  • Réaliser un état des lieux des nuisances olfactives chroniques,
  •  Faire des propositions pour gérer les situations de « crises olfactives »,
  • Tenter de limiter les odeurs à la source et
  • Informer le grand public.

Concrètement le dispositif s’appuie sur un réseau de personnes volontaires et bénévoles qui participent au réseau de "nez", ainsi que sur les signalements d'odeurs que tout habitant du Grand Lyon peut effectuer.
D’après cette méthode des nez, Vénissieux est classée comme ville la plus "odorante" du Grand Lyon par la COPARLY et Respiralyon.

Pour remédier aux nuisances olfactives, une charte est proposée aux entreprises : elle engage Respiralyon et l’entreprise à plus de collaboration.

Le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA)

Le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) de l’agglomération lyonnaise a été arrêté le 30 juin 2008 par les Préfectures des départements de l’Ain, de l’Isère et du Rhône. Il prévoit notamment plusieurs mesures à mettre en oeuvre pour améliorer la qualité de l’air et atteindre les objectifs fixés par la réglementation européenne. Il prévoit aussi des mesures pour améliorer les connaissances dans le domaine de la qualité de l’air.
L’adaptation de ce PPA à la ville de Vénissieux est en cours de réflexion.

Vers des industries plus propres.

Vénissieux compte un grand nombre de sites industriels souvent réputés polluants.Cependant la qualité de l’air de la ville est plutôt bonne.

Le dioxyde de soufre est un des marqueur représentatif de la pollution industrielle :

Dioxyde de souffre

Sur ce tableau on note des résultats inférieurs à l’objectif de qualité mais également inférieurs au niveau de pollution observé à la station de Gerland.

Aujourd’hui certaines entreprises encore polluantes travaillent en coopération avec la ville et les associations (tel que Respiralyon) pour diminuer leur impact sur l’atmosphère:

  • Carbone Savoie, devenu UCAR, a présenté au Comité Départemental des Risques Environnementaux un projet d’investissement de 18 millions d’euros .
  • La fonderie Arvin Meritor a aussi pris des mesures : toutes les cheminées ont été rehaussées et les dépoussiéreurs sont contrôlés toutes les semaines par une entreprise spécialisée.

De la même manière, les contrôles semestriels des rejets de poussières et les contrôles annuels de COV (Composés Organiques Volatils) sont analysés.
Un plan de gestion solvant et une optimisation de l’installation de lavage des fumées (qui permet de neutraliser les odeurs de fonderie et de diminuer les rejets de COV) a été mis en place.