Chargement en cours...

Ville de Vénissieux

x

Utilisation des cookies : En utilisant cet outil web, vous acceptez le stockage et l’utilisation de cookies. En savoir plus .

Accueil     Développement humain durable     Chauffage urbain     Comment fonctionne le chauffage urbain ?     Reconstruction de la Chaufferie bois    

Reconstruction de la Chaufferie bois

Malgré les difficultés, la chaleur produite par la chaufferie bois a un impact positif sur les factures

La Chaufferie bois

Le 7 décembre 2011 visite de la nouvelle installation de la chaufferie bois organisée par l'ALE et la Ville de Vénissieux.
En savoir plus sur le projet de reconstruction :

Objectifs initiaux Réalisation

- réduire le coût de la chaleur

- diversifier les combustibles

- améliorer les conditions environnementales

- Juin  2002, décision de construire une chaufferie bois  : 37 % des besoins en chaleur environ

- Construction sous Maîtrise d’ouvrage ville. Ouvrage réceptionné le 25 juillet 2005 et remis ensuite au délégataire

- Objectif initial de diminution de 7 %  de la facture de l’usager ( base avril 2004)

Premières difficultés :

  • Dès 2005, les premières difficultés :  non conformité du combustible et nombreuses pannes sur les lignes d’approvisionnement et décendrage
  • Certaines difficultés ont été réglées : amélioration qualité du combustible et mise au point des installations cependant :
    •  Les difficultés techniques perdurent
    • Les objectifs de production ne sont pas tenus
    • Des problèmes sur les rejets apparaissent

Malgré les difficultés, la chaleur produite par la chaufferie bois a un impact positif sur les factures

La décision de reconstruction

  • L’aggravation des mauvaises performances conduit à l’assignation des parties devant le Tribunal. Un expert judiciaire est désigné début 2007.
  • Fin 2009, l’expert conclut : « l’installation ne répond pas, en terme de sécurité, de productivité, et de réglementation environnementale, à sa destination prévue ».

- La production de la chaleur bois va en régression et est totalement insuffisante, une des chaudières est arrêtée

- Aucune entreprise consultée pour des réparations partielles ne s’engage sur
un fonctionnement futur avec garantie de résultats

- La procédure judiciaire depuis la désignation d’un expert est engagée depuis
près de 3 ans

La ville exige que :

- les usagers ne soient pas pénalisés
- la remise à niveau des installations présente toutes les garanties
- cette remise à niveau soit faite dans le plus bref délai pour mettre fin aux pertes financières

Pour sortir les usagers de l’impasse, la reconstruction s’impose.

   Dès l’autorisation de l’expert le 7 mai 2009, la ville engage le travail pour la reconstruction

Reconstruction de la chaufferie bois

 L'action de la ville

  • Délibération du 16 juin 2009:  la ville décide la reconstruction de la chaufferie bois sous maîtrise d’ouvrage SECV (avenant 24 à la DSP )
  • Quatre engagements sur les moyens et les résultats :
    •  Sur le délai : les usagers ne perdent qu’une saison de chauffe
    •  Sur le coût : le coût maximum est celui délibéré
    •  Sur la production : 40 % de chaleur biomasse garantie dans le prix
    •  Sur l’environnement : une installation plus performante que les normes actuelles et de 2012

Quel impact de la reconstruction pour l’usager ?

  • La reconstruction n'a pas d’impact sur les abonnés ni sur le budget municipal : financement porté par SECV par un compte conventionnel sans prolongement de la DSP. Le solde débiteur constituera une part du droit d’entrée du futur gestionnaire
  • Garantie d’un prix plus indépendant du pétrole : chaleur bois garantie à 40 % dans le prix

 

 Les travaux

Nature des travaux :
le bâti existant est conservé et les travaux portent sur :

- La démolition des installations techniques existantes : convoyeurs biomasse et cendres,chaudières, foyers, filtration, ..

- La mise en place :système d’extraction de combustible et de convoyage biomasse,  nouveaux foyers, 2 chaudières 6MW, filtres multi-cyclones et filtres à manches, baie d’analyse

Calendrier des travaux

- Démarrage des travaux de démolition : fin septembre 2009

- Mise en service industrielle : juin 2010 / octobre 2010

- Essais de performance et réception : octobre – nov 2010

Intervenants

- Maîtrise d’œuvre  : Dalkia et Sepoc

- Fournisseur des chaudières : WEISS

Montant final des travaux estimés :

 6 450 k€ HT (- 5 % par rapport au montant délibéré)

Les résultats

Combustible

  • Consommation : environ 32 000 t / an
  • Approvisionnement:
    •   bois forestier 60 %
    •   connexes de scieries 30 %
    •   bois de recyclage 10 %
  • 94 %  plates formes – 06 % direct

Production

  • Taux de couverture  35 .57 %   (objectif de 40 %)
  • Production 51 450 MWh (objectif de  66 000 MW)

Rejets atmosphériques :

  • Par rapport à la situation de 2009
    • Moins 37 % de CO2
    • Moins 22 % poussières
    • Moins 40 % SO2
 

Recherche

Espace publications Espace vidéo
  • Service Energie - Chauffage Urbain

    Mme Omer
    Direction Patrimoine
    Hôtel de Ville
    Tél : 04 72 21 44 44
    Mél : mjomer@ville-venissieux.fr